Foire Aux Questions

Voici quelques unes des questions qui reviennent souvent.
J’espère que vous trouverez vos réponses. Si tel n’est pas le cas, voyez en bas de page les moyens de me contacter.

Pourquoi les textes sur le site sont rédigés à la première personne ?

Il n’est pas évident de parler de soi, mais je n’ai pas de biographe. Donc c’est moi qui m’exprime et je trouve plus sincère de parler de soi-même à la première personne plutôt qu’à la troisième. Je ne me voyais pas du tout écrire « Après le succès de sa première exposition, il envisage de … » en parlant de moi.

Vous ne travaillez pas à la main ?

Les seuls artistes qui travaillaient à la main peignaient sur des parois de grottes. Ceux d’aujourd’hui utilisent tous des outils. Moi aussi. Une bonne partie de mes outils sont numériques, cela ouvre de nouvelles possibilités.

Pourquoi ne faîtes-vous pas, vous aussi, des créations basées sur des portraits de célébrités ?

J’aurais l’impression d’être un peu un parasite. Quelqu’un qui utilise la notoriété d’autrui pour son travail. D’autant qu’il manque le côté innovant, et faire les choses « à la manière de » ne m’intéresse absolument pas..

Pourquoi ne faîtes-vous pas, vous aussi, des créations basées sur des cranes, des vanités ?

Encore une fois, ce que je veux c’est créer. Pas surfer sur une vague, suivre une mode ou exploiter une tendance. D’autant que les vanités suggèrent que la vie humaine est vide, vaine… Je veux croire le contraire.

Peut-on trouver votre travail en galerie ?

Pas encore.
Le prix de vente des estampes numériques est trop bas.
Lorsque je proposerai d’autres supports aux prix plus élevés, je pense que certains galeristes seront intéressés pour diffuser mon travail.

Comment ont été déterminés les prix ?

C’est à l’été 2010, lors de mon premier « Quai des artistes » que les prix sont fixés.
Dans un premier temps, je garde les prix de la toute première exposition, qui avait eu lieu en avril.
Mauvaise pioche : je rencontre des gens très intéressés mais ils ont un mouvement de recul en découvrant le prix.
Quelque chose ne va pas.

Au bout de trois jours, je prends la décision de tester les prix.
Donc, lorsqu’une personne intéressée me demande le prix je lui explique le principe :

    • ce sont des créations originales
    • ce sont des estampes numériques
    • disponibles en différents formats, couleurs…
    • pour chacune il y a 99 tirages tous formats, couleurs, langues… confondus
    • chaque tirage est signé, numéroté
    • chaque tirage est accompagné de son certificat d’authenticité nominatif

Puis, j’explique que tout ceci est nouveau et que les prix restent à définir, pour finir par : « A votre avis quel est le juste prix pour la création qui vous intéresse ? »
Et je me tais en attendant la réponse.
« Merci, et pour le format au dessus (ou en dessous) ? »

Je fais cela une douzaine de fois, c’est, à peu de choses près, les même prix qui reviennent.

J’adopte donc ces prix et les ventes décollent.
Ce sont toujours les mêmes prix depuis 2010.

Pourquoi faites vous si peu de grands salons ?

Cela viendra lorsque j’aurais d’autres supports que les estampes numériques.
Je vous prie de croire que ce moment me tarde.

Qu'est ce qu'une estampe numérique ?

Estampe signifie qu’il y a une matrice et un tirage limité, dans mon cas à 99 pièces mais c’est arbitraire.
Numérique car la matrice est obtenue par un travail sur ordinateur.
La matérialisation s’obtient par une impression.

Les estampes numériques sont, après la taille-douce, la lino gravure, la sérigraphie, la lithographie, une nouvelle étape dans l’évolution de l’estampe.
En tant qu’artiste elle présente plusieurs avantages :

    • simple à mettre en œuvre,
    • prix raisonnables,
    • élégante
    • contemporaine
    • possibilité de variations entre les tirages (couleurs, langues, formats…)
    • peut servir d’esquisse, de test

De plus, les tirages obtenus aujourd’hui en impression numérique atteignent des niveaux de qualité et de finesse très élevés.
Et, grâce à l’utilisation d’encres pigmentaires, la stabilité des couleurs dans le temps est de plusieurs décennies.

Vous pouvez aussi me poser vos questions directement :

Par e-mail
écrivez-moi à 100toni[at]100toni.com
ou cliquez sur l’icone

Par téléphone
06 13 023 024 depuis la France
0033 613 023 024 depuis un autre pays

Ou encore, utilisez ce formulaire pour m’envoyer un message. Je vous répondrai le plus rapidement possible.

Votre nom

Votre email

Votre téléphone (éventuellement)

Votre message